Accueil > La biopsie de peau

Dès lors que l’on parle de biopsie de peau, la première idée qui vient est le cancer.
Mais il faut savoir qu’elle peut s’effectuer pour d’autres raisons.
Il s’agit d’un acte courant et banal en dermatologie. Elle est réalisée en cas de tumeur cutanée et également dans des cas de maladie inflammatoire lorsqu’il y a une difficulté ou un doute.
La biopsie de peau consiste à prélever un fragment de peau afin de l’analyser à l’aide d’un microscope et d’identifier des éléments qui permettent de confirmer ou d’infirmer un diagnostic.

Comment est réalisé le prélèvement ?

Lors d’une biopsie de peau, le dermatologue prélève un fragment de peau puis le met dans un flacon avec du formol dilué pour une meilleure conservation.
Il peut se servir d’un bistouri ou d’un trépan.
Ce dernier est plus fréquemment utilisé pour sa simplicité, sa rapidité et sa sécurité d’utilisation. Il en existe de différentes tailles pour des prélèvements jusqu’à 6 mm de diamètre.
A partir de cette taille, il préférera le bistouri pour une découpe différente.

Comment se déroule l’intervention ?

Une anesthésie locale est pratiquée quelques minutes avant le prélèvement, ce qui le rend pour le coup indolore.
Il peut même être posé un champ opératoire à l’aide de tissus stériles.
Par la suite, le fragment de peau est envoyé dans un laboratoire d’anatomopathologie où il sera alors examiné.
Lorsque le prélèvement est terminé, il est courant de faire des points de suture pour facilité la cicatrisation et éviter toute contamination.
La cicatrisation peut durer entre 5 et 15 jours selon l’endroit et en fonction de la capacité de la personne à cicatriser.

 

Les résultats

Un fois le prélèvement réalisé par le dermatologue et envoyé au laboratoire, il est analysé par l’anatomo-pathologiste.
Pour interpréter au mieux les résultats, celui-ci doit avoir en sa possession toutes les informations concernant le patient.
Il peut arriver que la biopsie ne permette pas d’apporter une réponse au diagnostic qui avait été posé.
Les délais d’attente sont variables pouvant aller de quelques jours à plusieurs semaines.

 

Effets secondaires et complications

On recense très peu d’effets secondaires suite à une biopsie de peau, le seul étant le risque cicatriciel ou éventuellement l’anesthésie locale.
Il peut y avoir cependant une surinfection locale. Pour la soigner, il faut la traiter avec une pommade antibiotique locale ou un antibiotique par voie orale.
On peut aussi se sentir « partir » et avoir un malaise vagal. Il est important de de suite prévenir le médecin pour qu’il arrête quelques instants l’intervention.

 

Précautions à prendre

Malgré le fait que ce soit une intervention bénigne, il faut cependant prendre quelques précautions.
C’est le cas si l’on prend des anticoagulants.
En général il n’est pas demandé de stopper le traitement car il est plus risqué de l’arrêter que les problèmes de saignements et de cicatrisation en eux-même.
Pour la cicatrice, il recommandé de ne pas réaliser de biopsie avant l’été ou toute exposition au soleil car cela la rendrait plus visible.
Il faut penser à la protéger des rayons uv pendant l’année qui suit. 

Lexique

Tumeur cutanée 

Se développe à partir d’un ou plusieurs des composants de la peau. Lésions malignes formé de cellules regroupées en une masse palpable

Formol 

Solution aqueuse employée comme antiseptique et conservateur en histologie et anatomie pathologique

Trépan

Outil à usage unique, constitué d’une lame circulaire fixée sur un embout et permettant de réaliser une perforation