Accueil > La cryothérapie

La cryothérapie, les bienfaits du froid

Qu’est-ce que la cryothérapie ?

La Cryothérapie permet le soin par un froid intense de certaines parties du corps ou de toute sa surface.

La cryothérapie est une technique qui permet l’amélioration des performances des sportifs à travers une meilleure récupération. Mais également la prévention des récidives de certaines maladies musculaires.

Elle est  utilisée pour apaiser certaines douleurs musculaires comme les douleurs dues aux entorses, tendinites et aux claquages musculaires. Elle permet le traitement de patients souffrant de stress, d’insomnie, de rhumatismes ainsi que d’autres maux divers et variés.

La Cryothérapie est une technique existante depuis l’Antiquité. Ceci a été possible grâce à l’invention de la chambre de Cryothérapie en 1978 et les pistolets de cryothérapie médicale.

La Cryolipolyse, une nouvelle arme contre la graisse :

Cette technique permet d’éliminer d’une manière naturelle la cellulite qui réside dans certaines parties du corps. La cryothérapie est la technique qui a révolutionné le combat contre la cellulite. Elle a apporté une alternative efficace pour dégraisser le corps et le sculpter le plus naturellement possible.

Le principe est d’exposer la surface du corps à un froid très vif allant jusqu’à -110°C pendant 3 minutes. Au fil des séances, la perte des graisses, le raffermissement de la peau et le remodelage des formes s’accentuent et deviennent de plus remarquables. On estime que deux séances de cryolipolyse suffisent pour perdre totalement le gras et la cellulite inesthétiques.

La cryothérapie est-elle un traitement sans risque ?

Le corps humain peut supporter ce froid durant quelques minutes sans que sa température intérieure soit affectée d’une manière substantielle. A condition que ce froid soit sec et qu’il n y’ait pas d’humidité ou d’air qui le perturbent.

Le patient ne risque pas d’hypothermie à la sortie de cette thérapie. Il retrouve sa température normale après de courts instants.

Pour une bonne réalisation, il est nécessaire que la peau du patient soit sèche et qu’il y’ait une protection sur les parties dites sensibles du corps. Le patient passe 2 à 4 minutes dans une chambre froide à -110°C après avoir traversé successivement, deux salles à -10°C et -60°C pour que le corps ne subisse pas de choc thermique.

Le confort du patient durant la cryothérapie doit être assurée par l’opérateur professionnel, d’où l’exigence d’un contact visuel et sonore entre les deux parties tout au long du procédé. En effet, le patient garde un contrôle sur la séance de traitement et peut décider son arrêt en cas de malaise ou de gêne.

La cryothérapie, pour qui ?

La cryothérapie n’est pas conseillée aux personnes ayant des problèmes d’asthmes, allergiques au froid, aux personnes souffrant d’hypertension artérielle et qu’aux femmes enceintes.

Le soin des douleurs par le froid a prouvé son efficacité dans différents domaines. Le froid a, effectivement, un effet sur le calibre des vaisseaux sanguins. Il provoque la diminution de leur diamètre permettant le soulagement de certaines douleurs dans la zone cible ainsi que la résorption des hématomes.

Le froid provoque la sécrétion, par les cellules nerveuses, d’endorphines qui sont des pseudo-neurotransmetteurs ayant pour effet l’interruption de la transmission du signal neuronal de la douleur depuis la zone lésée vers le cerveau.

Source photo : Medecineesthetique.fr

Lexique

Cryolipolyse 

Nouvelle technique esthétique qui réduit efficacement la cellulite (les bourrelets et zones graisseuses) grâce au froid

Hypertension artérielle

Pathologie cardiovasculaire définie par une pression artérielle trop élevée

Hypothermie

Température du corps trop basse qui ne permet plus d’assurer les fonctions vitales

Endorphines

Hormones sécrétées par des glandes cérébrales, présentes dans de nombreux organes qui a des propriétés analgésiques semblables à celles de la morphine

Choc thermique

Brusque changement de température du corps

Neurotransmetteur

Substance chimique, fabriquée par l’organisme, permettant aux cellules nerveuses (neurones) de transmettre l’influx nerveux (message)